Si vous pensez que les femmes sont de nature méfiante, détrompez-vous ! Elles sont même capables de laisser traîner leur verre sans surveillance !

femme-drogue

La semaine a été longue. Vous songez déjà à votre samedi soir entre filles où tous les excès seront permis. Si on sait par quel moyen débuter la soirée, on ne se doute pas forcément de la manière dont elle va se terminer. Imaginez-vous un instant vous réveiller dans un endroit inconnu après avoir soi-disant passé la nuit avec vos copines. Plus étrange, vous ne vous souvenez absolument pas comment vous avez atterri dans cette chambre de motel… Sûrement la faute à un manque de vigilance de votre part pendant la soirée…

Une seconde d’inattention suffit pour glisser une pastille dans un verre

Droguer une femme ? Rien de plus simple ! Et ce n’est pas Joey Salads qui affirma le contraire. Après avoir prouvé qu’il est facile de kidnapper un enfant, le youtubeur américain se glisse cette fois-ci dans la peau d’un agresseur sexuel pour montrer à toutes les femmes à quel point il est facile de mettre de la drogue dans leur verre. Pour filmer son expérience sociale, le jeune homme a pris soin d’installer des caméras cachées à proximité des bars. Dans cette vidéo, le jeune homme aborde les jeunes femmes et profite d’un moment d’inattention de leur part pour déposer discrètement un faux comprimé dans leur verre. Après ça, Joey ne tarde pas à révéler la supercherie sous les yeux ébahis des victimes. Il leur explique que celles-ci ont clairement manqué de vigilance et leur suggère de faire attention aux prochaines fois. Voilà qui fait réfléchir et prouve qu’il ne faut jamais quitter son verre des yeux !

La drogue du viol, une arme redoutable pour les prédateurs sexuels

Cette expérience sociale est le témoignage d’une réalité parfois mal connue. Pourtant, nombreuses sont les personnes mal intentionnées qui sévissent dans les bars, boites de nuit ou soirées privées. Une seule seconde suffit pour être victime de la drogue du viol. Sans odeur ni saveur, la drogue est difficilement détectable dans le verre des consommateurs. Plus connue sous la dénomination GHB (gamma-hydroxybutyrate), cette substance chimique combinée à de l’alcool peut provoquer des effets secondaires non négligeables : confusion, vertige, somnolence, inconscience, amnésie, léthargie… Autant d’effets néfastes dont les prédateurs sexuels se réjouissent. En France, une centaine de cas sont recensés chaque année. Pour la plupart, les personnes sont victimes d’agressions sexuelles. Aux États-Unis, le nombre est encore plus important ! C’est d’ailleurs pour cette raison que des étudiants américains ont eu la brillante idée de créer un vernis capable de détecter la drogue des violeurs. Une belle initiative pour les victimes d’abus sexuels.