Parce que la protection de l’environnement a un prix, ils réfléchiront à deux fois avant de jeter des déchets sur la voie publique sous peine de se faire tirer le portrait !

Ils-se-font-tirer-le-portrait

Il y a quelques mois, on vous parlait de la Chine et son incroyable pollution atmosphérique. Une situation extrême qui inquiète de plus en plus l’opinion chinoise. Sorti en février dernier, le documentaire Sous le dôme, enquête sur le brouillard chinois, avait fait couler beaucoup d’encre en dénonçant l’état de pollution en Chine. Dans ce film, une ancienne présentatrice de télévision se penche sur les dangers de la pollution sur la santé mais aussi sur les conflits d’intérêts du secteur énergétique.

À Hong Kong, l’organisation Hong Kong Cleanup vient de lancer une campagne environnementale pour le moins innovante. L’objectif : lutter contre les déchets dans les rues en pénalisant les auteurs d’une manière plutôt insolite. Intitulée «The Face of Litter », cette initiative consiste à afficher sur des panneaux publicitaires le portrait-robot des coupables. Ces derniers ont jeté délibérément leurs déchets (mégots de cigarettes, chewing-gums) dans les rues de la ville. Mais comment ont-ils pu être retrouvés quand on sait que les autorités locales sont plus ou moins laxistes dans ce pays ? Les portraits-robots ont été établis par des scientifiques grâce à l’ADN retrouvé sur les mégots. Une démarche très astucieuse pour remonter jusqu’à eux et les faire ainsi culpabiliser. Espérons que cette campagne soit le début d’un long combat de sensibilisation à la pollution urbaine.