Parce que l’ablation d’une tumeur au cerveau n’est pas un acte anodin, certains préfèrent recourir à la chirurgie éveillée afin de préserver la qualité de vie du patient. En musique, c’est encore mieux !

mandoline-tumeur

En France, les tumeurs cérébrales touchent chaque année 5 000 personnes et causent environ 3 000 décès. Prises en charge par radiothérapie, chimiothérapie ou encore chirurgie lorsque c’est possible, les tumeurs peuvent devenir cancéreuses au point d’envahir rapidement les zones du cerveau. L’ablation de ces tumeurs entraîne parfois des séquelles neurologiques au réveil des patients. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de chirurgiens optent pour la chirurgie éveillée, une technique qui présente des avantages non négligeables. Quand on voit les résultats sur ce grand-père américain, on se dit que ça vaut le coup !

Quand la musique opère

Ce n’est pas la première fois que la musique sauve des vies. Encore moins lorsqu’un patient joue d’un instrument pendant une opération chirurgicale. Après Roger Frisch qui ne pouvait pas se passer de son violon jusqu’au bloc opératoire, c’est donc au tour de Jim Milot de se faire triturer le cerveau tout en jouant ses airs de musique favoris… à la mandoline ! C’est son neurochirurgien qui lui aurait demandé de jouer de la musique afin qu’il reste conscient pendant l’opération chirurgicale.

Une tumeur de la taille d’une balle de baseball

Au départ, Jim Milot s’était rendu à un hôpital d’Oklahoma City pour découvrir le visage de son nouveau petit-enfant. Il a profité de l’occasion pour parler à un médecin de ses migraines dont il souffre depuis quelque temps. Il ne s’attendait pas à ce qu’on lui annonce une triste nouvelle. Après auscultation, le verdict est tombé comme un couperet : Jim Milot est victime d’un glioblastome de stade 4, une tumeur du cerveau maligne de la taille d’une balle de baseball.

Une disparition quasi-totale

Trois jours après le diagnostic, Jim Milot se fait opérer du cerveau. Une opération délicate qui nécessite toutes les précautions du chirurgien. Afin de déterminer plus facilement les zones du cerveau, le Docteur Sughrue a demandé à son patient de jouer de la mandoline, l’instrument fétiche de Jim, pendant qu’il l’opérait. Grâce à cette technique, le chirurgien a pu évaluer les capacités du patient au fur et à mesure de l’opération et ainsi respecter les zones fonctionnelles essentielles. Une opération qui s’est finalement très bien déroulée puisqu’elle a permis de retirer 99% de la tumeur sans causer le moindre dommage au cerveau. Le grand-père a pu rentrer chez lui seulement quelques jours après son opération, comme si rien ne lui était arrivé. Merci la mandoline !

Les bienfaits de la chirurgie éveillée

Nombreux sont les chirurgiens à vanter les bienfaits de la chirurgie éveillée pour traiter les tumeurs cérébrales. D’abord parce que cela permet de rester en contact à chaque instant avec le patient, lequel peut notamment faire part de sa douleur. Ensuite, ça préserve la qualité de vie du patient, parfois mise à mal à cause de l’anesthésie : inutile de préciser que le risque zéro n’existe pas. Enfin, cette méthode innovante s’avère efficace puisque les patients récupèrent beaucoup mieux à l’issue de l’intervention limitant ainsi les risques de séquelles neurologiques.