Passionnés de sensations fortes, deux jeunes ont grimpé sur une tour de 660 mètres de haut sans aucun équipement ! De quoi filer un sacré vertige !

tour-de-660-mètres

Escalader une montagne à mains nues sans corde ni harnais de sécurité, grimper sur les tours les plus hautes et dangereuses du monde… nombreux sont ceux à vouloir défier la gravité comme le fait si bien Spider-Man. Mais s’attaquer à des sommets vertigineux n’est certainement pas un jeu d’enfant, loin de là. Ce n’est pas pour rien qu’on explique aux petits de ne reproduire sous aucun prétexte les cascades de films… Une leçon que ces deux hommes n’ont absolument pas retenue.

« Spider-men russes »

Surnommés les « Spider-men russes », Vitaliy Raskalov, un ukrainien de 21 ans et Vadim Makhorov, un russe de 25 ans, n’ont pas froid aux yeux ! Et pour cause : ces deux jeunes hommes sont tout simplement passionnés de sensations fortes. C’est la raison pour laquelle ils se sont lancés le défi d’escalader le Shenzhen Finance Centre, un gratte-ciel actuellement en construction en Chine, dont la hauteur s’élève pour le moment à 660 mètres. C’est la seconde plus haute tour du monde après le Burj Khalifa à Dubaï. À cette altitude, la chute ne peut être que fatale. Mais ce n’est certainement pas cet argument qui a empêché les deux acolytes de gravir la tour. Munis tous deux d’une caméra pour filmer leur exploit, les hommes ont ainsi grimpé au sommet à mains nues, c’est-à-dire sans le moindre équipement de sécurité.

Des ascensions vertigineuses clandestines

Ce n’est pas la première fois que ces jeunes s’attaquent à des sommets vertigineux. Après avoir escaladé en 2013 la pyramide de Khéops en Égypte, puis s’être hissés en haut de la cathédrale de Cologne en Allemagne, les deux russes ont également affronté les hauteurs de la tour de Shanghai, haute de plus de 630 mètres tandis qu’elle était encore en construction. Des hauteurs qui visiblement ne semblent pas impressionner les deux hommes. Vitaliy Raskalov et Vadim Makhorov procèdent toujours de la même manière clandestine. Sur leur blog, ils expliquent choisir des moments propices afin de ne pas attirer l’attention. Comme pour l’ascension de la tour de Shanghai, les deux jeunes ont profité du Nouvel an chinois pour grimper le Shenzhen Finance Centre. Quelque chose nous dit qu’on n’a pas fini d’entendre parler d’eux. Quel sera leur prochain défi ? Affaire à suivre au Nouvel an chinois donc !