Le piment rouge est une denrée à consommer avec beaucoup de modération, surtout lorsqu’on veut goûter au piment le plus fort du monde !

piment-plus-fort-du-monde

Quand on est jeune, on aime lancer des défis à nos amis, quitte à en être soi-même la victime. Mais parfois il faut savoir s’incliner lorsque le challenge est trop élevé, et c’est évidemment ce que va comprendre ce jeune garçon qui a tenu à « déguster » un piment Bhut Jolokia, qui est considéré comme le piment le plus fort du monde ! Autant vous dire que pour ingérer ce genre d’aliment, il vaut mieux avoir un estomac et des intestins solides, car c’est le genre d’ingrédient qui attaque sérieusement les boyaux !

Un piment aux références des plus solides

Le piment Bhut Jolokia n’est pas ce que l’on pourrait appeler « un condiment ordinaire », loin de là. En 2006, cette variété a été élue « piment le plus fort du monde », surpassant très largement le dernier détenteur du record, un certain Red Savina, qui était pour ainsi dire deux fois moins puissant en bouche.  Il existe une échelle pour définir la puissance d’un piment, nommée « Échelle de Scoville » ; sur cette tige de mesure, le piment Bhut Jolokia atteint le score très impressionnant de 1 000 000 d’unités ! Vous voyez la petite sauce au tabasco que vous aimez déguster de temps à autre dans vos plats, et qui vous arrache le palais ? Et bien dites-vous bien que cette dernière n’atteint que le score ridicule de 6 000 unités ! De quoi donner un solide aperçu de la violence du Bhut Jolokia, ce piment aux teintes oranges ou rouges qui à priori est actuellement concurrencé par un autre représentant très puissant : le piment Trinidad Moruga Scorpion !

Un défi qui s’est démocratisé dans de nombreux cas de figure

Ceux qui ont vu le fameux (enfin, c’est un point de vue) film avec Michael Youn intitulé Les 11 Commandements,  ont déjà pu observer le visage empreint de souffrance des acteurs qui s’étaient amusés à dévorer le deuxième piment le plus fort du monde. Obligés de manger du pain et de boire du lait (deux aliments qui calment légèrement la brûlure engendrée par le piment), ils leur fallait alors plus de 20 minutes avant de se reprendre. Il en va évidemment de même pour les adeptes du Ghost Pepper Challenge, qui s’amusent donc à se lancer le défi de manger le piment le plus fort du monde, suite à un pari ou même juste pour rigoler. Il faut cependant être bien conscient que ce genre de pratique est extrêmement risquée, et peut notamment engendrer de graves soucis gastriques sur le long terme. À essayer une fois pour rigoler éventuellement, mais à ne pas reproduire à plusieurs reprises !