L’Organisation sioniste mondiale lance une application pour repérer tous les contenus antisémites et antisionistes sur la toile et les signaler à la justice.

(Source : Photo : DR)L’Organisation sioniste mondiale (OSM) a mis au point une application baptisée « Sniper » permettant de traquer les contenus supposés antisémites et antisionistes sur Internet. Une équipe de l’OSM vérifiera les résultats pointés par le logiciel avant de saisir les autorités judiciaires, indique le site spécialisé dans les nouvelles technologies Your News Wire.

Basée sur un algorithme fonctionnant notamment à partir de mot-clefs, l’application repérera textes et contenus tels que photos ou vidéos dans lesquels par exemple, « appelle au meurtre contre un Juif ou l’on brûle un drapeau israëlien » explique l’OSM.

Un mur de la honte

Outre le signalement aux autorités judiciaires des pays où les internautes antisémites ont été localisés par « Sniper », un « mur » virtuel sur le site de l’OSM recensera à terme les auteurs des contenus visés.

L’usage se « Sniper » sera d’abord strictement contrôlé par les services de l’OSM mais à terme, le grand public pourrait y avoir accès.

L’application sera lancée officiellement samedi lors d’une conférence sur la lutte contre l’antisémitisme dans le monde moderne, en présence de l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Danny Danon et du président de la Knesset, le parlement israëlien, Yuli Edelstein.

Dans un premier temps, l’OSM, fondée en Suisse à la fin du XIXe siècle et qui a désormais son siège à Jérusalem, testera « Sniper » dans plusieurs pays d’Amérique latine, où elle a constaté un regain d’antisémitisme ces dernières années qui n’a pas fait l’objet de réactions aussi fortes qu’elle l’aurait souhaité.