Un drone a survolé toute une zone d’examen en Chine tout récemment, afin de surveiller les éventuels tricheurs. Plutôt dissuasif !

drone-examens-universite-chine

En France, il faut avoir du courage pour tenter de tricher lors d’un examen. En effet, si on se fait prendre, on risque jusqu’à 5 ans d’interdiction de repasser un examen, quel qu’il soit, jusqu’à celui nécessaire pour obtenir le permis le conduire ! Cependant, il va sans dire que certains prennent tous les risques pour s’assurer d’être admis où ils le souhaitent, et dans la mesure où il est proprement impossible de garder un œil en permanence sur tous les candidats, la triche existe évidemment toujours. Pour lutter contre cela, la Chine a mis en place un drone afin de surveiller de plus près les potentiels tricheurs !

Une surveillance accrue pour le plus grand examen du monde

Comme chacun le sait, la Chine est le pays qui compte le plus d’habitants. Il est donc normal qu’elle doive composer avec le plus grand nombre de candidats lors des examens ! Ce lundi 8 juin 2015, c’est donc plus de 9 millions de Chinois qui passaient l’examen d’entrée à l’université. Et dans le lot, il va sans dire que plusieurs dizaines d’entre eux espéraient bien profiter d’une petite antisèche planquée dans la manche ou des conseils d’un ami situé à distance via une oreillette. Mais cette fois, c’était nettement plus difficile à mettre en place que les autres années : en effet, le nouveau drone dédié à la surveillance des candidats disposait d’un capteur ultra-sensible capable de repérer toutes sortes de communication à distance. Un dispositif plutôt dissuasif à priori, puisque les élèves se sont abstenus de tricher semble-t-il !

Le drone, la nouvelle technologie à la mode

Le prototype lancé pour cet examen ferait la taille d’une pompe à essence une fois déployé, et coûterait la bagatelle de plusieurs dizaines de milliers de dollars. Capable de survoler une zone à plus de 500 mètres, il est nettement plus à l’aise pour se déplacer que les unités au sol. Les drones commencent peu à peu à entrer dans notre quotidien. Parfois, c’est pour un bien, comme dans le cas de ce drone capable d’intervenir en cas de malaise cardiaque ; et d’autres fois, beaucoup moins, quand on voit les déviances que peut amener une telle technologie. Toujours est-il qu’en ce qui concerne la sécurité, les autorités se posent de plus en plus de question concernant ces petits robots qui sont capables de faire un peu tout et n’importe quoi. Car il y aura malheureusement toujours des personnes prêtes à les utiliser pour de mauvaises raisons.