L’heure est aux jouets connectés, la preuve avec cet ours en peluche intelligent, dont Google vient de déposer le brevet.

Google-brevet-peluche-ours

Tous les enfants ont déjà eu un doudou en leur possession. Symbole de tendresse et de sécurité, l’ours en peluche se substitue au lien maternel que l’enfant noue avec sa mère. Depuis quelques années, il existe des objets connectés, appelés également « jouets intelligents » qui permettent d’entrer en interaction avec les petits. Le géant d’Internet, Google, a récemment déposé un brevet aux États-Unis pour créer un ours en peluche 2.0.

L’ours en peluche Google, un objet 100% connecté

Avec l’avancée des nouvelles technologies, les peluches interactives connaissent depuis quelques années un succès fulgurant auprès des enfants. Après avoir lancé ses lunettes connectées, appelées Google Glass, le géant d’Internet a décidé de se lancer sur le marché des jouets interactifs en créant un ourson en peluche intelligent. Grâce à des caméras dans les yeux, des micros intégrés dans les oreilles et des hauts-parleurs dans la bouche, cet objet connecté sera capable de comprendre et de répondre aux demandes de l’enfant voire même de tourner la tête. Équipé du Wi-Fi et du Bluetooth, l’ours en peluche pourra également servir de télécommande pour gérer l’ensemble des appareils électroniques de la maison. Plus qu’un simple jouet éducatif pour enfant donc. Selon le brevet déposé par Google, la peluche sera avant tout attractive pour attirer l’attention de l’enfant. Reste à savoir si le géant américain du web commercialisera ou non ce jouet.

Un marché constant malgré la crise

À Noël, ce sont des millions de jouets pour enfants attendus chaque année sous le traditionnel sapin vert. Si les jeux de société continuent de faire le bonheur de toute la famille à l’instar des jeux vidéo, les peluches interactives ne sont pas en reste pour autant. Qu’elles soient dérivées ou non, les poupées intelligentes arrivent toujours en tête des jouets technologiques. Un marché certes saisonnier mais qui semble prospérer tant bien que mal au fil des ans malgré la crise économique. Selon le bilan annuel de la Fédération française des industries jouet-puériculture (FJP), le secteur a augmenté de 2% en 2014. L’industrie du jouet a donc encore de beaux jours devant elle !

google-ours