Un Australien jure qu’il ne mangera plus de viande. Mardi, il a mordu dans des abats mélangés au poulet dans son assiette servie au KFC.

(Source : Photo : DR)Marc Nicholls se souviendra de son repas servi mardi dans un fast-food de la chaîne KFC, à Labrador, dans la région du Queensland, sur la côte « est » de l’Australie. Alors qu’il pensait déguster des morceaux de poulet frit, l’homme a soudain recraché sa bouchée, rapporte le journal Perth Now.

« C’était une masse grise qui ressemblait à de la cervelle » a expliqué le client, qui a précisé s’être senti nauséeux après cette drôle de découverte.

Marc Nicholls a photographié son plat et a interrogé le personnel de l’établissement, qui a convenu que parfois, des abats (reins, poumons) pouvaient se glisser dans la viande de poulet. Il a été ensuite dirigé vers le siège social de KFC dans la région.

Morceaux de reins ou de poumons

Un représentant de la chaîne de fast-food a admis effectivement que le consommateur avait pu être désagréablement surpris, expliquant que malgré un maximum de précaution au niveau de la ligne de production, il pouvait malgré tout arriver que des morceaux d’abats ne soient pas écartés. Il a insisté sur l’absence de risque sanitaire et confirmé que la viande « grise » retrouvée dans l’assiette de M. Nicholls provenait de reins ou de poumons de volaille.

Une enquête des services locaux de santé n’est pas exclue si une plainte est déposée par l’infortuné amateur de poulet.

Marc Nicholls ne s’est pas exprimé sur cette éventualité, mais il a en revanche assuré ne pas être près de remanger de la viande de sitôt et qu’il avait alerté les médias pour que la population soit avertie de certaines pratiques. De son côté, la direction locale de KFC a indiqué que ses établissements faisaient l’objet d’inspections régulières.