Les manuels scolaires distribués à la rentrée de septembre adopteront la nouvelle orthographe. La disparition de l’accent circonflexe consterne les internautes.

(Source : Photo : DR)La réforme de simplification de l’orthographe entrera en vigueur dès la rentrée scolaire de septembre et les éditeurs de manuels sont invités par le ministère de l’Education nationale à insérer un macaron avec la mention « nouvelle orthographe » sur les couvertures, rapporte TF1.

Chargée de veiller sur le bon usage de la langue, l’Académie française avait approuvé la réforme dès 1990 mais il aura donc fallu attendre un quart de siècle pour officialiser cette évolution.

Les réseaux sociaux en ébullition

Parmi les points principaux de cette petite révolution, la possibilité désormais d’utiliser un « f » pour remplacer les « ph » et ainsi écrire par exemple « nénufar » ou lieu de « nénuphar » ou encore de se passer des traits d’union et d’écrire « portemonnaie » ou lieu de « porte-monnaie ».

Au total, 2400 mots sont concernés.

Cependant, le point qui cristallise l’émotion des tenants de l’orthographe traditionnelle et donc des opposants à la réforme est la suppression annoncée de l’accent circonflexe (dans les mots que cette disparition ne fera pas changer de sens). On devrait ainsi pouvoir bientôt écrire « cout » ou lieu de « coût » et « maitre » au lieu de « maître ». En revanche, le « u » dans l’adjectif « mûr » restera coiffé d’un « chapeau » pour ne pas confondre avec le mur.

Sur les réseaux sociaux, le haschtag #JeSuisCirconflexe fait florès et personnalités publiques comme internautes anonymes expriment leurs réserves, craignant que cette réforme ne soit une nouvelle étape dans l’appauvrissement de la langue et des apprentissages.

Pourtant, la nouvelle orthographe était déjà tolérée dans les copies d’examens depuis une vingtaine d’années.

Et dans les pays francophones comme la Belgique et le Canada, la réforme déjà appliquée n’avait pas provoqué de pareille polémique.