aube

Bosko Herman, ancien directeur général des services de la mairie de Sainte-Savine, touche son salaire de 4 000 euros chaque mois depuis 10 ans… sans rien faire.


Âgé de 55 ans, Bosko Herman ne travaille plus depuis 10 ans. Pourtant, cet ancien directeur général des services de la mairie de Sainte-Savine continue de toucher un salaire, qui s’élève à 4 000 euros par mois selon L’Est Éclair.

L’ex-fonctionnaire se trouve désormais au centre d’une affaire juridique complexe, qui représente presque 500 000 euros d’argent public.

Bosko Herman n’est pourtant pas un profiteur qui cherche à utiliser le système à son avantage. Yves Labouré, directeur du centre de gestion de l’Aube, explique : « Il ne reste pas assis sur sa chaise. En 2015, il a envoyé 49 candidatures. En 2016, à la fin du mois d’août, nous en comptions 34 […] On l’aide à retrouver un emploi. Tous les six mois, il nous fournit un compte rendu avec le nombre de CV envoyés, les entretiens d’embauche… »

La fonction publique territoriale mise en cause

Qu’est-ce qui justifie le salaire mensuel de l’ancien directeur général des services ? Une loi datant de 1984, traitant de la fonction publique territoriale. Selon la législation, la mairie de Sainte-Savine est dans l’obligation de verser à Bosko Herman 75 % de son ancien salaire, jusqu’à ce qu’il retrouve un emploi équivalent.

Ce dernier a perdu son emploi en 2006, lors du premier mandat de Jean-Jacques Arnaud, avec qui il aurait eu des différends. Depuis lors, il peine à retrouver du travail, et continue de percevoir 4 000 euros par mois. Une situation qui pourrait durer jusqu’en 2023, l’année de sa retraire.

En France, il existerait 150 cas similaires.