violance-cm2

Un enseignant a été frappé par deux hommes devant sa classe de CE2, lundi à Argenteuil. Un acte barbare qui fait écho à une agression survenue le même jour, à Tremblay-en-France.

Un instituteur d’Argenteuil, qui revenait d’un cours d’éducation physique et sportive avec sa classe de CE2, a été agressé sous les yeux de ses élèves aux environs de 11h30. Le professeur âgé de 50 ans a pris plusieurs coups de poing de la part de deux individus.

Tout a commencé parce que l’enseignant réprimandait une élève indisciplinée. Deux hommes sont alors sortis d’une voiture, avant de lancer : « Tu lui parles pas comme ça, raciste ! » L’instituteur a répondu : « Mais je suis leur maître. » L’un des deux hommes s’est alors exclamé : « Et moi, je suis une racaille », avant d’ajouter : « Il n’y a qu’un seul maître, c’est Allah » comme le rapporte Le Parisien.

Les assaillants ont fait chuter le quinquagénaire, avant de lui asséner plusieurs coups au visage. La victime a été transportée à l’hôpital, puis est allée porter plainte dès l’après-midi, en compagnie du proviseur de l’établissement.

L’inspection académique a précisé que l’enseignant avait refusé de prendre ses jours d’incapacité temporaire de travail. Il a repris ses cours mardi.

Les agressions se multiplient

Georges Mothron, le maire de la ville, a vivement condamné ces agissements : « Je condamne les auteurs de l’agression lâche contre un enseignant d’Argenteuil » a-t-il précisé sur Twitter.

Le même jour, la proviseur du lycée professionnel Hélène-Boucher, situé à Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis, a été agressée après que plusieurs individus ont jeté un cocktail Molotov au sein de son établissement. Il s’agit de la troisième affaire de violence dans le lycée en 10 jours, rapporte BFMTV.

Alors que des cas similaires ont eu lieu la semaine précédente à Calais et Toulouse, Najat Vallaud-Balkacem a tenu à clarifier les choses. « Cette montée de violences à l’encontre des fonctionnaires commence à faire beaucoup. Il faut condamner chacun de ces actes et déposer plainte, on les accompagne à chaque fois » s’est-elle exprimée mardi sur RTL.